Projet d’aménagement des zones urbaines en matière de livraison des magasins et entrepôts

La livraison du futur

 

 

 

Le projet

 

La livraison du futur

 

 

Ce projet à pour but d’innover en matière de livraisons des grandes et moyennes villes de France. Rien ou presque rien n’a encore été pensé afin de désengorger les rues des villes et principalement, les centres villes. Chaque jour, on peut voir les bouchons qu’occasionnent à la fois, les voitures et les véhicules de livraison.

Concernant, les voitures ou véhicules légers, on peut hélas, laisser de côté les projets déjà existants émanent des différentes politiques de la ville. Cet article lui, consiste à supprimer les camions et camionnettes des centres villes, ce qui ferait un immense bien à la circulation routière.

On ne verrait plus de véhicules de livraison stationner en double file et générer des bouchons récurrents.

Que l’on ne se méprenne pas, je ne fais pas une critique sur les camions et camionnettes en tout genre, bien au contraire. Je suis un chauffeur-livreur expérimenté qui a fait le constat au sujet du problème d’engorgement des villes de France et j’ai réfléchi au problème. J’en ai même conclu que les autorités compétentes en la matière n’on toujours pas trouvé la bonne idée que je développerai par la suite.

J’ai noté, concernant les automobilistes des grandes villes, qu’ils sont et qu’ils resteront hélas, d’éternels égoïstes.

L’idée

 

 

Créer de grandes structures à la périphérie des villes, pouvant accueillir les marchandises pour l’ensemble des magasins et autres dépôts, dans un périmètre donné.

Les camions et camionnettes de livraison n’allant plus au point final de leurs livraisons.

Ce qui se fait aujourd’hui :

Les transporteurs chargent la marchandise à un point A et livre à un point B. Ce point B signifie qu’ils doivent se trouver directement, au même niveau que le client final.

  • Le camion livreur de farine doit se trouver directement à côté de la boulangerie
  • Le livreur de légumes doit aussi être, le plus proche du magasin de fruits et légumes
  • Le livreur de tabac doit être devant le bureau de tabac

On peut aisément poursuivre cette énumération d’exemples.

 

 

Ce qui pourrait se faire à l’avenir :

 

Les camions viendraient directement livrer leurs marchandises dans un ou plusieurs grands ensembles modernes situés en périphérie de la ville. Ces grandes structures ultra modernes seraient équipées de box numérotés représentant différents points de vente de la ville. Le tout serait au maximum, automatisé.

 

Mais comment, arriveraient les marchandises au destinataire ?

 

La réponse fait partie intégrante de mon idée et de ma longue réflexion.

 

Il faut créer une régie spécialisée dans la logistique de la livraison du futur. Les camions polluent. Il faut imaginer une flotte de véhicules électriques pouvant accepter un tonnage donné (des petits camions électriques permettant de charger plus que dans une voiture électrique de base).

 

Un exemple concret :

 

Une nouvelle régie devra voir le jour, chapeautée par l’Etat, la région, la ville… Cette régie comprendra un nombre à déterminer, d’employés (bon pour l’emploi).

Il faudra créer un partenariat avec un ou plusieurs constructeurs automobiles avec un cahier des charges précis pour avoir des véhicules électriques performants.

Nous aurons besoins de cabinets d’architectes pour concevoir les plans des structures destinée à recevoir la marchandise des différents magasins.

Il restera plusieurs autres points à voir, mais, voilà, dans les grandes lignes, mon projet pour la livraison des villes dans le futur.

Les seuls camions qui seront autorisés à entrer dans les villes, seront, les camions de déménagement et le service de ramassage des ordures ménagères.

Pour le ramassage des ordures ménagères, on pourrait, adopter le même système précédemment décris. (Les véhicules électriques pouvant les acheminer à l’extérieur des centres villes et les camions habituels pouvant les charger à ce niveau géographique)

 

Conclusion :

 

Une première conclusion s’impose.

Avec ce système préconisé, les centres villes subiraient sensiblement moins la pollution due aux particules fines des pots d’échappement.

Les automobilistes circuleraient mieux. (Gain de temps)

Il y aurait une création de travail pour un grand nombre de personnes sans emplois. (Juste un besoin de personnel non qualifié et formé rapidement)

 

Le coût :

 

Le coût et qui paiera ?

Je n’évoque pas cet aspect des choses pour le moment. Il est évident que ça doit pouvoir se calculer. Sans doute, demander aux entreprises et aux directeurs de magasins de mettre la main à la poche en sachant que ce n’est pas l’unique solution.

Il faudra, pour que ce projet voie le jour, une volonté politique, une envie de lutter efficacement contre la pollution des grandes et moyennes villes de France.

Il faudra un cahier des charges efficace pour persuader les banques et les autorités décideuses du bienfait de ce projet.

Si un décideur est conquis par l’ébauche de ce projet, qu’il n’hésite pas à me contacter. Car seul, rien n’est possible. Une grande idée en elle-même, ne vaut rien que si elle est partagée.

Un forum vient de naître pour parler plus en détail, des joies et des problèmes rencontrés par les chauffeurs livreurs. Si vous faites partie de cette belle profession, rendez-vous à cette adresse pour vous inscrire.

Veuillez être courtois dans vos commentaires. Merci