Le stationnement en centre ville

La révolution du siècle pour les livraisons en ville

La véritable révolution urbaine du XXIᵉ siècle

Pour quelles raisons faut-il que ce soit moi qui ait facilement trouvé le moyen de désengorger nos villes des livreurs de tous poils stationnés en double file pour approvisionner nos magasins?

Peut-être parce que je suis moi-même chauffeur-livreur ? Où que je pense moi M’sieur! Que je ne suis pas une tête bien remplie comme nos élites, mais que je suis rationnel, chose qui échappe à nos grands décideurs issus des grandes écoles ! Et qui, même par ruissellement échappe aussi à nos élus de proximité tels nos grands maires de France pourtant censés être aidés par leurs adjoints à l’urbanisme.

Ce que j’ai imaginé et qui n’existe toujours pas ailleurs est pourtant d’une grande simplicité. Une simplicité, oui mais qui demande un énorme investissement et surtout une volonté de fer de la part des pouvoirs publics.

Hélas, cette grande idée du siècle qui tombe à pic maintenant en matière de développement durable, je ne peux pas la mettre en oeuvre moi-même parce que justement, ce n’est pas une idée réalisable par quelqu’un issu du peuple, par un simple citoyen lambda qui n’a aucun moyen de pression. C’est pour cela que cette grande idée, plutôt que de la garder pour moi, je vais vous la donner, vous en ferez ce que vous voudrez. Mon unique satisfaction si un jour elle se réalise, sera d’en avoir été l’inventeur.

La livraison des grandes et moyennes agglomérations en ce XXIᵉ siècle

Étant moi-même un « vieux » chauffeur-livreur en camionnette de livraison dans nos grandes et moyennes villes de l’Est de la France, j’ai eu tout le loisir de voir tout ce qui serait améliorable sur ce sujet. J’ai même ouvert un forum sur les professionnels de la route. A Nancy, c’est une catastrophe avec un stationnement anarchique non verbalisé. La volonté du maire de Nancy en matière de stationnement c’est la tête dans le sable comme les autruches.

Je connais et pratique tous les jours semaines les problèmes rencontrés au fil de mes livraisons mais surtout, je ne regarde pas que mes problèmes personnels de livraisons, j’ai 2 yeux, je m’en sert. Je regarde, et j’observe les difficultés de stationnement des  » collègues« . Que ce soit des camionnettes de livraisons de petits colis comme des poids-lourds, tous légitimes, je tiens à le préciser d’emblée. Depuis l’avènement du commerce sur internet et le fait que le client particulier veut être livré le plus rapidement possible, il n’est pas étonnant de constater un nombre croissant de livreurs en différents types de véhicules, sillonner nos villes et bien sûr, s’arrêter pour pouvoir vous livrer.

Ce qui existe déjà pour faciliter les livraisons en ville

Les fameuses places réservées aux livreurs. Vous savez ces places zébrées en jaune. Ces places que vous occupez inlassablement avec vos bagnoles polluantes! Mais si, ne dites pas non! Ne dites pas :  » j’en ai juste pour 3 minutes », c’est pire. C’est pire car c’est tout le monde toutes les 3 minutes.

Bref, là n’est pas le sujet du jour. L’incivilité des automobilistes qui consiste à se stationner sur les emplacements de livraisons est le jeu favoris des Français et des Nancéiens en particulier. Toutes les couches de la société sont concernés. De l’automobiliste le plus pauvre au plus aisé, de l’automobiliste le plus instruit a l’ouvrier de base, de la femme bien à la p’tite mémère. Tous et toutes vous dis-je, si ça avait été mon métier, j’aurais u grand nombre d’interview sur le sujet de ce genre précis d’incivilité récurrente.

A Nancy, on ne veut pas chercher une place de stationnement, on se gare sur les emplacements de livraison, c’est un sport national.

Que font les pouvoirs publics ? À cette question, la réponse est : Rien. Chose constaté mille fois. On peut remarquer qu’il n’y a aucune volonté de sanctionner les automobiles stationnées sur les espaces réservés aux livraisons. Les policiers municipaux de Nancy m’ont dit que ce n’était pas leur rôle, tiens dont! Si ce n’est pas leur rôle, alors c’est le rôle de qui? On voit bien qu’en amont le chef de la police municipale ne tient pas vraiment à verbaliser les automobilistes garés sur les espaces de livraison. Le maire ne veut pas car les commerçants de centre ville ne le veulent pas non plus. Les commerçants se plaignent du manque de fréquentation de leurs boutiques à cause du manque de places de stationnement pour leurs éventuels clients.

Du coup, lorsque l’on est chauffeur-livreur on ne peut s’empêcher de se questionner sur le 2 poids, 2 mesures. Où s’est interdit ou se n’est pas interdit, c’est l’un ou l’autre, ce ne peut pas être entre les 2 sinon à quoi bon matérialiser en jaune les places réservées aux livraisons?

Quel est l’état actuel du stationnement dans les grandes villes de France

Et bien, malgré un nombre suffisant de places réservées aux livraisons, la situation actuelle dans les grandes et moyennes villes de France est revenu au point de départ, c’est à dire que c’est comme si il n’y avait pas places réservées aux livreurs puisque les voitures les occupent. C’est très malin tout ça. Enfin, c’est très con surtout, ce n’est pas digne de la part des pouvoirs publics.

Le résultat est l’anarchie complète en matière de stationnement, les bagnoles sur les emplacements de livraison, les camionnettes de livraisons en double file ou à moitié sur les trottoirs empiétant le plus souvent sur les couloirs réservés aux cyclistes etc etc… chaque usager revendiquant son propre espace et se mettant en colère contre celui qu’il estime être mal garé sans jamais réfléchir une seconde qu’au départ, ce n’est pas de la faute du camion de livraison si la situation est ainsi.

J’ai parlé de légitimité tout à l’heure, je tiens beaucoup à ce terme de légitimité vous allez comprendre pourquoi si vous n’êtes pas de mauvaise foi.

On pourrait se passer de venir en ville avec sa voiture. Celui qui dit non est de mauvaise foi. Les automobilistes ont le choix de se stationner à la périphérie des villes et de prendre les transports en commun. Je tiens à signaler que ma femme et moi-même, ayant tous les 2 le permis de conduire, une automobile et une camionnette de livraison, nous prenons les transports en commun pour nous rendre dans Nancy pour aller au marché, ou pour aller chez un spécialiste médical. Nous ne réclamons pas une médaille. Nous alignons nos pensées écologistes sur nos actions. A ce propos, je tiens à féliciter celles et ceux qui tous les jours viennent se garer à la périphérie des grandes villes et qui prennent ou les transports en commun ou qui font du covoiturage. Pour les autres automobilistes seuls au volant, je ne les félicitent pas bien au contraire.

Pour le véhicule de livraison, c’est différent. Dans l’état actuel des choses les livreurs sont obligés de venir se stationner à proximité des commerces de centre ville pour livrer chaque commerçant. On a encore jamais vu des colis arriver par la voie du saint Esprit, ou par les airs bien que ça commence timidement avec de petits colis pas lourd livrés par drones.

Alors que faire pour désengorger les centres villes si toutefois il y a une volonté de s’atteler à cette tâche?

Il y a longtemps que j’ai trouvé la solution. Mais pourquoi faut-il qu’un homme banal sans bagages particuliers, sans diplômes, sans grade soit le seul à avoir trouvé la solution?

Simplement parce que nos hommes politiques ont relégué le problème du désengorgement de leurs villes aux oubliettes. C’est le cadet de leurs soucis. Faire respecter les stationnements réservés aux livreurs en dissuadant les automobilistes de s’y mettre, ce n’est pas populaire, ça embête les commerçants etc etc… Ils préfèrent faire quelques coups d’éclats tous les 36 du mois en verbalisant les automobilistes stationnés sur les emplacements de livraison et c’est reparti pour une impunité presque éternelle. Les automobilistes le savent et à la limite ils préfèrent un PV rare que de tourner à chercher une place autorisée.

Voici la révolution que j’annonce en matière de livraisons des marchandises dans les grandes villes de France

La livraison ne se fera plus dans nos centre ville par les camions habituels qui resteront en périphérie

  • Des bâtiments spécifiques seront construits à la périphérie des villes
  • Des bâtiments spécifiques ultra modernes et écologiques seront érigés à la périphérie des villes suivant leurs tailles, on pourra voir un bâtiment au Nord de la ville et un au Sud. Ces bâtiments tous conçus suivant des normes issus du développement durable dépensant le moins de CO2 possible, seront couverts de panneaux photovoltaïques.
  • Ces « immenses » bâtiments seront destinés à recevoir chaque jour les camions et camionnettes de livraison venus pour livrer les commerçants de la ville. À l’intérieur de ces grands bâtiments, des cellules, un nombre de cellules suffisantes, numérotées, sécurisées représentant chaque commerce du centre ville et de l’hyper centre
  • Des véhicules électriques livreront les commerces des centre ville
  • Une flotte de véhicules électriques sera mise en place afin de livrer en aval les commerces des centre ville. D’un côté les camions et camionnettes de livraison livreront les box ou cellules, de l’autre les véhicules électriques iront livrer les commerçants.
  • Des embauches spécifiques seront créées
  • Un nouveau système verra le jour, de nouveaux métiers, ils pourront être entièrement dépendant de la ville (fonctionnaires) ou privés, ça reste à déterminer. Ils seront facilement reconnaissables tous avec le même costume.

Voilà dans les grandes lignes se que je propose. Je n’ai fais aucune études de marché, je n’ai pas chiffré le coût ni comment trouve l’argent. Il me semble que ce n’est pas de mon domaine. Moi, je trouve l’idée, à vous de trouver le reste.

On peut dire que tout comme les sociétés existantes s’occupant du mobilier urbain des villes, il existerait un service spécifique affecté à la livraison des commerces des centre ville. Pour l’instant, je ne m’intéresse qu’aux centre ville mais par extension on pourrait tout aussi bien le réaliser pour un centre ville élargi.

Messieurs les décideurs, la balle est dans votre camp. Contactez-moi si l’envie s’en fais sentir, quand à moi, j’aurais peut-être un jour la satisfaction de voir cette révolution débarquer dans les villes de France. J’en tirerai une satisfaction personnelle même si je ne l’aurai jamais mis en oeuvre.

Veuillez être courtois dans vos commentaires. Merci